Végétarien, végétalien, végane… pourquoi?

Je commence une nouvelle catégorie intitulée « Nouveaux mondes » pour parler des alternatives à nos modes de vies actuels, qui ne sont soutenables à aucun point de vue. Ce nom peut paraître à première vue un peu pompeux mais il me semble que de nouveaux mondes sont en marche, nouveaux mondes au pluriel tant je suis persuadée que les initiatives de changement sont et seront plurielles, locales et créatives. La catégorie se structurera au fil des articles, et s’ouvre aujourd’hui avec une réflexion sur l’alimentation, qui me tient à cœur et qui a – j’en suis maintenant persuadée – un impact énorme sur des problématiques aussi cruciales que la déforestation ou la faim dans le monde.

Dans cet article je souhaite simplement partager mon expérience et proposer quelques pistes de réflexions.

En fait, jusqu’à l’année dernière, je n’avais jamais vraiment remis en question le contenu de mon assiette. Certes, j’étais déjà sensibilisée à l’achat bio et local, mais j’avoue que je pensais à l’époque que les végétariens et en particulier les véganes le devenaient surtout pour défendre et protéger les animaux. Pour ma part, j’ai toujours mangé de tout. J’aime (ou plutôt j’aimais) un bon steak de bœuf saignant et la charcuterie, sans cependant en manger beaucoup. Alors que je me posais pas mal de questions l’année dernière sur mon mode de vie, je suis tombée sur un documentaire qui m’a fait l’effet d’un électrochoc : Cowspiracy.

cowspiracy

Lire la suite

Publicités