25 automnes au printemps de Rio de Janeiro #1

J’ai eu 25 ans. Et oui, ça arrive. D’ailleurs ça n’arrive qu’une fois dans une vie et c’est plutôt génial. Mon copain, amoureux de la samba et la bossa nova, a pris des billets pour Rio de Janeiro, avec départ le 29 octobre, soit le jour même de mon anniversaire! Si c’est pas la classe ça… Comme d’habitude, on commence en musique :

Qui me connaît bien sait que je n’aime rien tant que de coller mon museau au hublot. Entre Bogota et Rio de Janeiro, il y a quand même quelques heures d’avion, pendant lesquelles on a survolé la mystérieuse forêt amazonienne. J’ai dormi, mangé, écrit, rêvé, regardé par la fenêtre, pris des photos… bref un concentré de tout ce que j’aime faire et ai aimé faire ces 25 dernières années.

P1050808

Le soleil se lève et un nouveau quart de siècle commence pour moi! Les nuages se déguisent en champs de neige orangée ou s’amusent en triple salto de coton.

Nous sommes accueillis dans l’appartement de Célia, en plein cœur du quartier chic d’Ipanema. Elle nous attend avec une super salade de mangue et ananas frais, qui nous redonne des forces pour sortir découvrir le quartier. Des amandiers, des frangipaniers et des orquidées blanches et pourpres tirent leur révérence à tous les coins de rue, procurant de l’ombre aux trottoirs tropicaux.

P1050825P1050828

P1050833P1050841

Ce week-end là, je me suis rappelée que lorsque j’étais petite, on me demandait parfois où j’aurais aimé vivre plus tard, si je préférais la ville ou la campagne, ou la mer, ou la montagne. Souvent je répondais que je voulais vivre dans une ville, qui soit en même temps au cœur de la campagne et à côté de la mer. Et puis, si en plus la montagne n’était pas loin, ça aurait été le paradis. Mais, au fond, je pensais que cet endroit n’existait pas. Puis j’ai découvert que cet endroit existe et qu’il s’appelle Rio de Janeiro… Car Rio est une ville avec son métro, ses cinémas, son théâtre, ses bars, ses boîtes de nuit, mais aussi ses espaces verts, son jardin botanique exceptionnel, sa forêt tropicale et puis son océan atlantique et ses plages de sable fin! Rio est une grande baie, faite de petits monts qui sortent de l’eau (les « morros » en portugais), tels les bosses écaillées d’un vieux Loch Ness amazonien, qui serait venu s’échouer ici envoûté par le son de la samba.

En quelques pas, nous étions déjà sur la plage d’Ipanema, et en continuant vers le nord, sur la plage de Copacabana, avec vue sur la montagne… que demander de plus?

P1050854P1050857

P1050867P1050883

On mange des boulettes de harengs et des sardines grillées en face de la mer. C’est la belle vie. Les gens sont aimables. Les gens sont en maillot de bain. Les gens font des footings sur la plage.  Et du vélo sur les pistes cyclables. Et toujours en maillot de bain. Tout va bien.

P1050889P1050895

P1050904P1050910

C’est drapeau vert pour les surfeurs et drapeau rouge pour les moins téméraires. Les courants sont forts. Et le soleil lève son chapeau. On l’appelle de l’autre côté de la terre.

Le samedi, nous prenons le métro direction le Corcovado, le mont où le Christ Rédempteur ouvre les bras.

P1050948P1050972

On prend un train qui traverse la forêt. Le temps est dégagé et on a une belle vue sur la ville, mais le lieu est noir de monde. Au moins cent personnes au centimètre carré sans compter leurs antennes à selfie, prolongement de leur bras que tous étendent pour imiter le Christ. Avec photoshop c’est plus facile, on réussit à avoir des photos exclusives avec Jésus. Sinon, c’est impossible.

P1050970P1060004

On reprend le train et on visite le musée d’art naïf, des tableaux colorés, en pointillé, qui retrace l’histoire du pays.

P1060007P1060010

Et le soir, on sort dans notre quartier, Ipanema, au bar Vinicus de Moraes, où une chanteuse et un pianiste rendent hommage aux Grands de la bossa nova. Et je vous laisse en musique en attendant le prochain article, où je vous raconterai la suite…

8 réflexions sur “25 automnes au printemps de Rio de Janeiro #1

  1. J’aimai beaucoup ce blog-là. Il réussi à nous toucher avec la beauté de Rio et nous transmettre la passion et les rêves que ce paradis en provoque. Je m’imagine que marcher par les rues et les plages de Rio est marcher sur y dans la poésie. J’ai hâte de lire le prochain blog!

    J'aime

  2. Tu m’as fait voyager Jasmine, merci!!!Trop contente pour toi que tu aies pu faire ce magnifique voyage 🙂 J’attends le prochain post avec impatience!!

    J'aime

  3. Pingback: 25 automnes au printemps de Rio de Janeiro #2 | le poulpe inquiet

  4. Pingback: 25 automnes au printemps de Rio de Janeiro #3 | le poulpe inquiet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s